Allo… il y a quelqu'un

6 août 2023

Supposons un instant qu’une personne vous adresse un courriel, ou laisse un message sur la messagerie vocale de votre téléphone, pour vous poser une question qui, à ses yeux, demande une réponse importante. Votre empathie naturelle vous porterait à tenter de la joindre pour l’aider. 

Or, comment réagiriez-vous si celle-ci étant non disponible lors de votre tentative de la joindre ne donnait aucune suite au message que vous lui auriez laissé ? Une situation pour le moins frustrante pour quelqu’un qui a pris de son temps pour trouver une réponse adéquate à sa question et ainsi pouvoir l’aider. Malheureusement, une telle situation semble actuellement gagner en popularité dans l’univers de la communication. Je vous cite trois exemples récents illustrant ce propos. 

Exemple 1

S’étant fait dire par une des ses connaissances que je mettais à l’essai différents produits ou accessoire pouvant être utiles aux caravaniers et, si les résultats s’avéraient positifs, je publiais un article sur ceux-ci, dans le magazine Camping Caravaning. La personne en question communique donc avec la FQCC pour dire qu’elle aimerait mettre à ma disposition un produit qu’elle vend, en espérant que je puisse l’évaluer et publier mes commentaires et observations.

Toujours à l’affut pour dénicher un quelconque bidule pouvant combler un besoin réel des caravaniers, j’appelle le numéro de téléphone de l’individu concerné. Après avoir laissé un message dans sa boite vocale, trois semaines plus tard, je suis toujours sans nouvelles. À moins d’être à l’autre bout du monde sans aucune possibilité de capter un signal téléphonique quelconque, qui, aujourd’hui, ne prend pas la peine de consulter ses messages et, dans la mesure du possible, d’y donner suite, ne serait que pour signifier sa non disponibilité et programmer une rencontre à une date ultérieure?

Exemple 2

Une dame aux prises avec un problème concernant l’achat d’un véhicule récréatif, laisse un message sur mon blogue pour solliciter mon aide. Comme elle n’apporte pas suffisamment de détails et ne me laisse aucune adresse de retour, je me lance dans une recherche pour tenter de la localiser. Finalement, à force de coups de fil et de courriel en exploitant les indices laissé sur son message, je réussis à remonter la piste et à trouver une adresse courriel et mieux, un numéro téléphone.

Je laisse donc un message sur ces deux liens, demandant de me préciser un moment où je pourrais la joindre par un appel afin de mieux l’aider. Un mois plus tard, c’est toujours silence radio.

Exemple 3

Sur le forum de la FQCC, un membre soulève un problème de comportement routier de son VR, cherchant à vérifier la qualité des réponses obtenues par d’autres caravaniers. Avant de se s’engager dans une voie qui lui imposera de dépenser inutilement plusieurs centaines de dollars, je lui suggère d’autres avenues moins dispendieuses qui pourraient régler son problème. Encore une fois, seul le silence répond.

Je pourrais facilement multiplier par un coefficient qui vous surprendrait ce genre d’exemples m’exaspérant au plus haut point. Chaque fois, après avoir tenté de cerner le problème soulevé, avant même de communiquer avec son auteur, j’évalue différentes hypothèses de solution afin de mieux y donner suite. Imaginez la frustration qui s’ensuit.

Je ne jette pas la pierre aux auteurs derrière ces exemples, mais je déplore simplement que l’effet pervers de leur silence affecte ceux qui prennent la peine de tenter de leur venir en aide. Peut-être ces individus s’apprêtaient-ils à partir en vacances et n’étaient pas préparé à une réponse rapide. 

Toujours est-il que ce faisant, sans le savoir ils fragilisent la mission et l’esprit même d’un forum. Que de fois, en discutant avec des membres chevronnés et crédibles du forum de la FQCC, ceux-ci m’ont fait part de leur frustration d’avoir tenté d’aider le membre en difficulté alors que celui-ci semblait avoir disparu, après avoir posé sa question sans même se donner la peine de prendre connaissances des réponses que d’autres membres de la communauté avaient formulées pour l’aider.

Ne pas vérifier si des réponses ont été formulées par des personnes expérimentées et bien intentionnées témoigne d’une inconscience crasse, à moins, bien sur que l’on soit dans une impossibilité physique de le faire. Si ce genre attitude continue à se manifester, il ne faudra pas se surprendre que l’entraide sur le web en viennent s’estompe et disparaisse, consacrant ainsi l’inutilité des forums et des autres groupes d’intérêts sur les médias sociaux. 

Imaginons un instant que votre téléphone sonne et, chaque fois que vous décrochez, l’interlocuteur à l’autre bout de la ligne raccroche sans dire un mot. Qu’arrivera-t-il de votre motivation à répondre ? 

Après les chambres d’écho qui caractérisent souvent les médias sociaux et favorisent la désinformation, en serions-nous rendus aux chambres sans écho ?

Commentaires

Pour nous faire part de votre commentaire sur ce billet, veuillez remplir ce formulaire.

*Seul votre prénom et commentaire seront publiés

Sur le même sujet

Paul Laquerre

C'est reparti

11 mars 2024

En savoir plus +

Paul Laquerre

Le grand voyageur

4 mars 2024

En savoir plus +

Paul Laquerre

Enfin de retour en selle !

26 février 2024

En savoir plus +