Youyou, fin du premier tome

23 juillet 2023

Comme promis, je reviens une fois de plus sur les difficultés rencontrées à l’achat d’un véhicule devant nous servir de youyou. Malheureusement, le fait que le VUS Escape, hybride ou hybride branchable, comme le nôtre, soit homologué par Ford comme remorquable sur ses roues, à condition que les rues motrices ne soient qu’à l’avant, n’élimine pas pour autant tous les problèmes. Encore faut-il trouver une façon efficace et sécuritaire de l’arrimer au véhicule tracteur.

Une première recherche sur les sites web des trois principaux fabricants de plaques d’attache permettant un lien mécanique entre un tracteur et son youyou m’avait appris que de telles plaques existaient, mais seulement pour les Escapes hybrides et non les hybrides branchables. De son côté, mon mécano travaillant chez un concessionnaire Ford, notamment sur les Escapes, m’assurait ne pas avoir constaté de différences dans le design pouvant mener à l’exclusion du modèle hybride branchable.

Pour en avoir le cœur net, je poussai mes recherches plus à fond. Un seul des trois fabricants (BlueOX, Roadmaster et Curt) semblait disposer de la bonne attache, toutefois l’homologation ne s’appliquait qu’aux modèles 2022 et non 23. Après de multiples contacts, je réussis à mieux comprendre les raisons justifiant leurs réserves. J’explique.

On peut facilement imaginer ce qu’il en coûterait à un fabricant de plaques de remorquage de se procurer systématiquement un exemplaire de toute nouvelle voiture mise en marché. Or, pour créer une plaque et en vérifier la résistance et la qualité, il faut démonter l’avant de l’auto pour que la plaque s’ajuste parfaitement à la morphologie de la voiture.

Non seulement cet exercice onéreux en dollars et en temps contribuera à établir son professionnalisme, mais il aura un impact majeur sur l’évolution de réputation. En s’assurant d’un produit qui répond aux normes de sécurité gouvernementales et respecte les lois de la physique ainsi que les principes reconnus d’ingénierie, le fabricant se dote d’un puissant levier en sa faveur en cas de contestations judiciaires résultant d’un quelconque accident.

Aussi, pour avoir à leur disposition les modèles tractables qui apparaissent sur le marché, les grands de l’industrie du remorquage récréatif proposent à un consommateur possédant une voiture homologuée pour être remorquée par le fabricant automobile de conduire sa voiture jusqu’à leur atelier pour que leurs ingénieurs et techniciens puissent y développer la plaque de remorquage adéquate.

Voilà exactement l’offre formulée par deux compagnies, Roadmaster, située à Vancouver, WA et BlueOX, de Pender, NE. Selon le choix, la distance que j’aurais à parcourir variait du simple au double, un aller-retour de presque 10 000 km dans le cas l’usine Roadmaster.

Plusieurs raisons m’amenaient à opter pour BlueOX. Ayant eu recours à leurs produits lorsque nous voyagions dans une autocaravane Scepter de Holiday Rambler remorquant une BMW 128 cabriolet, au début des années 2010, j’avais beaucoup aimé ce produit. Le second élément qui pesa lourd fut évidemment le trajet à parcourir. Il en est également un autre plus contraignant dont il fallait tenir compte, l’impact de ce voyage sur notre quota annuel de jours de présence aux États-Unis. Il était hors de question de reporter notre départ pour le sud à l’automne et de grelotter au Québec.

Il me faut préciser que BlueOX requiert la présence de la voiture pendant plusieurs jours, jusqu’à une douzaine, afin de bien prendre les mesures, étudier la faisabilité, créer la plaque et procéder à son installation. Bien sûr, je souhaite vivement qu’ils puissent atteindre leur objectif dans un délai plus court. À cet égard, mon espoir repose sur le fait qu’en début juillet, ils ont fait avec succès l’exercice sur une Escape hybride, mais non branchable comme la mienne l’est. Je vous rappelle l’optimisme de mon mécano, certain que les deux modèles présentent un châssis identique. Toutefois, par prudence BlueOX, ne prend aucune obligation de résultat. Quelle catastrophe ce serait s’il nous étions contraints de revenir bredouille, mais restons positifs !

Nous nous mettrons donc en route mercredi après-midi, en direction de Pender, NE. Comme il nous est impossible de remorquer l’Escape dans sa configuration actuelle, plutôt que faire le trajet à bord de deux voitures, une option qui aurait obligé Michelle à rouler derrière le VR et m’aurait privé de sa présence, nous avons réservé un chariot de remorquage U-Haul à Longueuil. Au lieu de le ramener à son point de départ, nous irons le déposer chez un concessionnaire affichant la même bannière à quelques dizaines de kilomètres de Pender. À 155 $, toutes taxes comprises, pour cinq jours d’utilisation, voilà une solution aussi abordable qu’intéressante.

À Pender, un emplacement de camping avec services complets nous attend, réservé par la compagnie pour 30 juillet jusqu’au 11 août. Ce camping appartient à BlueOX et est situé à une centaine de mètres seulement de l’usine. D’abord destinés aux clients de l’entreprise, les emplacements vacants peuvent aussi être utilisés à faible coût par les résidents de la ville.

Commentaires

Pour nous faire part de votre commentaire sur ce billet, veuillez remplir ce formulaire.

*Seul votre prénom et commentaire seront publiés

Sur le même sujet

Paul Laquerre

Drôle de weekend

15 avril 2024

En savoir plus +

Paul Laquerre

Histoire de youyou, chapitre 2

25 juin 2023

En savoir plus +

Paul Laquerre

À la recherche d'un youyou

18 juin 2023

En savoir plus +