Semblables, mais différents

21 mai 2024

Ces derniers jours, j’ai eu l’occasion de participer à deux événements fort différents. Vendredi, en début d’après-midi, avec Michelle, j’étais à Saint-Tite, où se tenait le rassemblement d’ouverture de la FQCC. Un événement que je qualifierais de grandiose si je considère la durée, le nombre des participants et la diversité des activités proposées. Un feu roulant de plusieurs jours !

Peu après avoir terminé la conférence que je devais y présenter, nous reprenions la route en direction, cette fois, du Mont-Sainte-Anne, pour assister au rassemblement des propriétaires de Montecarlo où je présentais le lendemain la même conférence qu’à Saint-Tite.  Deux événements de même type, à la fois semblables, mais aussi différents.

Ne cherchez pas à savoir lequel fut mon préféré, ce serait comme me demander si j’aime mieux un steak bleu ou un homard rouge. Les deux font mon bonheur. Cela ne m’a pas empêché de réfléchir à la question, ce qui m’a permis de décortiquer les avantages de chacun.

Ressemblances

Je commence par les points communs. Tout d’abord, ceux qui s’y rendent, souvent année après année, partagent une même passion, celle du caravaning, dans laquelle j’intègre autant l’activité d’aller camper que celle de jouer au touriste à bord de son VR. Je ne saurais trop insister sur l’aspect passionnel qui les anime. À preuve, la majorité d’entre eux cumulent souvent plusieurs dizaines d’années d’expérience et leur enthousiasme, toujours en croissance, semble bien loin de s’essouffler, au contraire.

La pratique du caravaning se joue sur un registre différent de ce que l’on constate dans la vie courante. Ici, les classes sociales sont reléguées au dernier plan, tellement l’activité est rassembleuse plutôt que sectaire. Maintes fois, j’ai pu constater combien les échanges entre caravaniers se fichent du statut professionnel ou de la richesse des personnes en présence ! En pantalon court et sandales, avoir été banquier, juge, médecin, plombier, peintre ou mécanicien n’est pas d’une grande pertinence.

D’ailleurs, souvent, au moment de se présenter, plusieurs oublient qu’ils ont un nom, s’en tenant plutôt à leur prénom. Un autre signe témoignant du désir d’établir un contact convivial, chaleureux et informel. Non seulement cette attitude chasse la timidité en établissant un équilibre reposant sur l’humain, mais les sujets abordés dans la communication entre voisins sont dictés par la passion, seule véritable règle du jeu. 

Savoir que mon voisin a eu une carrière incroyable devient beaucoup moins important que d’en apprendre sur les aventures et les destinations ayant marqué ses périples en VR. Voilà où se cache l’essentiel qui nous réunit. Si le courant passe bien, nous pourrions avoir le gout de nous revoir et peut-être de voyager ensemble. Nous aurions alors de multiples occasions pour mieux nous connaître et raconter nos vies.

Différences

J’en viens maintenant aux spécificités de chacun des deux rassemblements. Le premier, celui de la FQCC est ouvert à la totalité des véhicules récréatifs, l’autre est réservé à des personnes qui possèdent un véhicule non seulement similaire, mais fabriqué par la même compagnie. Bien sûr, il existe aussi des rassemblements répondant plutôt à un style précis de voyager : vanlife, groupes de personnes voyageant seules, etc.

Dans un rassemblement comme celui de la FQCC, quand vient le moment d’appliquer un critère de regroupement des personnes sur le terrain, celui de la région est souvent le premier à s’appliquer. Après tout, cet organisme est constitué de chapitres régionaux dont la mission est de favoriser le rapprochement de leurs membres.

Dans un club «de compagnie», que ce soit Montecarlo, Safari Condo, Winnebago ou autre, l’élément unificateur est le partage d’un VR de même marque. Or, qui dit VR similaire dit aussi personnes présentant des valeurs, des gouts et des choix de destinations qui se rapprochent et leur ressemblent. L’esprit communautaire qui s’y développe prendra donc appui sur une base précise, celle du véhicule. Il est clair que, sauf exception, les gens « de classe B » n’ont pas tout à fait les mêmes priorités de destinations ni la même façon de voyager que les caravaniers de types sédentaires et cela se reflète grandement dans leurs sujets de conversation.

Michelle et moi avons un pied dans chacun de ces rassemblements et, même si je suis gaucher et elle droitière, nous aimons nos deux pieds tout autant l’un que l’autre. Moi qui ne voulais pas avouer quel type de rassemblement je préférais, voilà que je viens de vous donner la réponse. 

Oups ! Encore un peu plus et j’oubliais la bonne nouvelle évoquée la semaine dernière. À compter de la semaine prochaine, la publication de mes billets retrouvera les dimanches auxquels je vous avais habitué depuis mars 2009. Même jour, même heure (8h30), même régularité, et ce, 52 semaines par année. J’espère que vous serez au rendez-vous.

 

Commentaires

ROBERT

Enfin l’informatique s’adapte à la clientèle et non le contraire.

ROBERT

Enfin l’informatique s’adapte à la clientèle et non le contraire.

Dumoulin

Bon retour à la normale, moi aussi j'apprécie cela le dimanche.

Marcel

Bonne nouvelle, depuis plusieurs semaines j'oubliais de lire votre blogue, car pour moi la lecture se faisait le dimanche matin et non le lundi. Donc très heureux du retour au dimanche, je vais continuer de consulter vos écrits avec plaisir. :-)

André

Également heureux pour le dimanche...c'est la journée!

Steve

Excellente nouvelle de vous retrouver le dimanche matin!

Rejean

Bien heureux de vous revoir le dimanche.

Roger

Enfin c’est la dimanche que ça se lit

Michel

Enfin un retour le dimanche, je commençais à m’éloigner de la lecture de ce blogue depuis la publication le lundi, voir même le mardi à certaines occasions. Merci Paul pour ce retour le dimanche.

Estelle

Merveilleux! j'avais écris que cela me dérangeait pas le lundi, mais après l'avoir expérimenté, je dois avouer que je n'aime pas ça. Ce blogue est fait pour le dimanche matin en prenant le café.

Pour nous faire part de votre commentaire sur ce billet, veuillez remplir ce formulaire.

*Seul votre prénom et commentaire seront publiés

Sur le même sujet

Paul Laquerre

Rêves, réalité et... projet

16 juin 2024

En savoir plus +

Yves et Joanne

On se sauve de Lee…

13 juin 2024

En savoir plus +

Paul Laquerre

Resserrement à la frontière

9 juin 2024

En savoir plus +