Salons et fin de saison

8 octobre 2023

Pour la majorité des caravaniers, l’automne signifie la fin de la saison de camping. La FQCC apporte une preuve supplémentaire à ce phénomène puis que ce weekend se tient le rassemblement annuel de fermeture de l’organisme à Granby, au Camping Aztec, sous la flotte évidemment.

À l’opposé, l’automne constitue une période importante pour l’industrie du VR. Deux événements majeurs où les manufacturiers présentent leurs nouveaux modèles 2024, Hershey et les journées portes ouvertes à Elkart sont maintenant terminés.

Le premier, le salon de Hershey, qui en était à sa 54e édition cette année, a laissé plusieurs exposants pantois. Le nombre de visiteurs s’étant déplacés pour l’événement a fléchi d’un peu plus de 7 % comparativement à l’an dernier. Immédiatement, les organisateurs du salon, interrogés par la presse, ont avancé des arguments de qualité très variable, pour justifier cette régression. En matière de communication, ce genre d’opération est souvent résumé par l’expression contrôle des dégâts. 

La technique est simple, mi-diversion, mi-camouflage, on met l’accent sur des facteurs externes, souvent de peu d’importance pour faire oublier un succès plus ou moins relatif. Ainsi, une des porte-parole de l’organisation a laissé entendre que la pluie avait plombé l’assistance. Selon elle, sans ce caprice de la météo, les tourniquets auraient laissé passer autant de visiteurs que l’an dernier. Un argument aussi difficile à prouver qu’à déboulonner. 

Du côté des grands fabricants, on évoquait que le décompte des résultats n’était pas encore effectué et qu’il leur était difficile de se prononcer avec certitude. Ailleurs, on risquait du bout des lèvres un pas si mauvais après tout. D’autres, espérant noyer le poisson, fragmentaient les résultats en séparant les VR à moteur et ceux tractés. Évidemment, l’accent était mis sur le groupe le plus performant des deux.

Plus près du terrain, plusieurs concessionnaires, après avoir mentionné un achalandage intéressant, avouaient que la signature de contrats de vente s’était avérée plus difficile que pour les deux dernières années.

Bref, en faisant abstraction du glaçage marketing, 2023 avait été un gâteau de moyen à moyen+… point final.

Quelques jours plus tard, les Journées portes ouvertes, où plusieurs manufacturiers reçoivent leurs revendeurs pour leur présenter leur catalogue de nouveautés 2024 et prendre leurs commandes, la réalité fut encore plus grise. Contrairement à Hershey, qui affiche une double vocation — présenter de nouveaux modèles pour séduire les consommateurs, mais surtout, pour les revendeurs d’écouler leur inventaire de VR invendus — les Journées portes ouvertes n’accueillent que des membres du réseau de vente de véhicules récréatifs. Aucun consommateur n’y est invité.

Pour le revendeur de VR, l’évènement de l’Indiana représente l’occasion d’évaluer le potentiel de succès de ce qui lui est proposé par les manufacturiers et passer des commandes en conséquence. Or, des commerçants québécois s’étant, comme à chaque année, rendus sur place pour leurs emplettes m’ont rapporté avoir observé un événement dépouillé de sa fébrilité habituelle.

Alors que ces dernières années, les commerçants devaient faire la file pour rencontrer les représentants des compagnies manufacturières, en 2023, la situation s’était inversée. Aucune file d’attente nulle part et des agents commerciaux de manufacturiers qui, ayant perdu leur arrogance et leur indépendance habituelle, se montrait très réceptifs à la négociation.

Certains manufacturiers annonçaient même que les prix des unités 2024 seraient identiques à ceux de 2023. Pour le consommateur, que voilà une bonne nouvelle ! Il est vrai que les prix avaient grimpé d’une façon que l’on pourrait qualifier d’indécente durant la pandémie.

Chez nous, le Salon du VR de Québec se tiendra du 26 au 30 octobre qui vient. Je ne serais pas surpris d’y retrouver un bel achalandage, d’autant plus que certains caravaniers y verront en quelque sorte leur dernière sortie avant le printemps prochain. Aussi bien s’y rendre et faire provision d’information pour alimenter ses rêves et sa réflexion hivernale. Achètera… achètera pas ; changera… changera pas !  

Personnellement, je serai sur place, ce qui me permettra de prendre le pouls de la situation et d’anticiper, un tant soi peu, la couleur que le caravaning pour 2024. J’aurai également l’occasion d’y présenter à trois reprises, une conférence mise à niveau à propos des séjours de courte et de longue durée aux États-Unis, suivie d’une période de questions. Si le goût vous prenait de venir me rencontrer, cela me fera grand plaisir de mettre un visage sur quelques-uns de mes lecteurs.

Commentaires

Pour nous faire part de votre commentaire sur ce billet, veuillez remplir ce formulaire.

*Seul votre prénom et commentaire seront publiés

Sur le même sujet

Paul Laquerre

Drôle de weekend

15 avril 2024

En savoir plus +

Paul Laquerre

Bientôt un VR de classe A électrique ?

18 mars 2024

En savoir plus +

Paul Laquerre

C'est reparti

11 mars 2024

En savoir plus +