Quand la réalité se moque de la théorie

8 avril 2024

Puisque je dois atteindre la ville de Québec ce 10 avril, afin de me présenter à la Foire du VR et du plein air qui s’y tiendra dans les jours suivants, j’ai décidé de devancer mon départ de la Floride de quelques jours, histoire de me mettre à l’abri de soubresauts météorologiques imprévus, de toujours possibles bris mécaniques ou d’imprévisibles caprices de la circulation qui peuvent nous attendre au détour de la route.

Bien m’en prit, car, si théoriquement il m’était possible de parcourir les 2 650 km qui séparent St-Augustine, FL, de la ville de Québec en trois jours, j’avais opté pour une solution moins échevelée. Conséquemment, avant-hier matin, Michelle et moi avons quitté la plus vieille ville des États-Unis en mi-matinée pour remonter d’une façon plus détendue vers le pays, nous accordant ainsi un tampon temporel qui allait s’avérer des plus salutaires.

La Géorgie, la circulation se transforma en un immense à l’élastique jouant à l’étirement-contraction jusque dans les Carolines. Des travaux routiers, mais surtout des incidents et autres mystères firent en sorte qu’après sept heures de route, nous avions parcouru à peine 400 km alors que notre objectif pour la journée en visait 700.

Nous fîmes donc arrêt dans le stationnement du Cracker Barrel de la place. Comme cela avait été le cas la veille à St-Augustine, notre idée n’avait rien d’original puisque de très nombreux caravaniers avaient choisi cette solution, aussi facile que sécuritaire de faire un arrêt pour la nuit.

Une telle affluence me conduisit à me demander si, depuis plus de 20 ans, je n’avais pas trop souvent parlé en bien de l’hospitalité de cette chaîne de restaurants. Heureusement, la vue de nombreuses plaques d’immatriculation d’origine non québécoises sur les lieux mit fin à mon sentiment naissant de culpabilité.

Ce matin, nous avons donc repris notre chemin tout en constatant qu’en ce dimanche matin, la circulation semblait avoir pris un peu de répit. Cela fut de courte durée, car, même les gens avaient fait la grasse matinée, la belle température leur avait malgré tout donné l’envie d’une balade en auto… et l’élastique recommença son manège.

Un inconvénient mécanique se mit aussi de la partie pour nous compliquer la vie. Un accessoire électrique que l’on avait sans doute oublié de fermer, se gava de l’énergie de la batterie moteur de notre youyou. Juste au moment où il ne me restait que trois mètres pour atteindre le boyau de la pompe de la station-service pour ravitailler en carburant notre Montecarlo, l’Escape appliqua brusquement les freins pour se protéger d’un éventuel dommage à son système électrique.

Incapable de me servir de la télécommande pour ouvrir la portière, et encore moins de l’appli FordPass sur mon téléphone, il me fallut maints essais avec la clé mécanique pour la débarrer. Quant à la faire démarrer, rien n’y fit. Frustrée par notre oubli, l’auto continua sa bouderie. Ne me restait plus qu’à recourir au service d’urgence routière lié à ma police d’assurance Aviva Élite.

75 minutes plus tard, un dépanneur se pointait à notre rescousse pour sortir la batterie de sa mélancolie grâce à un choc électrique survoltant. 15 minutes et 125 dollars É.-U. plus tard, le moteur repartait et l’alternateur recommençait à gaver la batterie. Heureusement, la compagnie d’assurance me remboursera. Quant au temps perdu, il me faudrait l’assumer.

Nous voilà donc, en ce dimanche soir, la fin du deuxième jour, nous ne sommes rendus qu’à la sortie 121 de la I-95 en Caroline du Nord. Heureusement, il nous reste encore un coussin temporel confortable pour espérer de terminer le parcours à temps. À moins que… !

Commentaires

Michel

Effectivement avec toutes les applications et les groupes Faceboock concernant le monde du VR, il y a de plus en plus de monde dans les arrêts dodo suggérer. Même les camionneurs envahissent, en dehors de leurs arret/stop, nos spots comme les Walmart et autres. Paul chez Costco il vende un petit bidule portable pour moins de 150$ qui permet le survoltage d’un vehicule. Accessoire indispensable avec un youyou.

Estelle

Les petits oublis sur la route qui causent des désagréments. Heureusement, c'est sans gravité.

Pour nous faire part de votre commentaire sur ce billet, veuillez remplir ce formulaire.

*Seul votre prénom et commentaire seront publiés

Sur le même sujet

Paul Laquerre

Semblables, mais différents

21 mai 2024

En savoir plus +

Yves et Joanne

Prendre le temps, en dehors des saisons

16 mai 2024

En savoir plus +

Paul Laquerre

Traversiers et propane

13 mai 2024

En savoir plus +