On se sauve de Lee…

13 juin 2024

Image Camping Caravaning Mahone Bay et ses églises

Digby est une petite ville très agréable avec sa rue commerciale bordée de petits hôtels et de terrasses sur la mer, que l’on arpente en admirant la grande marina et son quai.

Depuis plusieurs jours, il n’y en a que pour l’ouragan Lee à la radio et dans les conversations. Le corridor à l’intérieur duquel il sévit n’arrête pas de se déplacer. À notre débarquement du traversier, il devait toucher terre exactement où nous nous trouvons, à Digby. Puis, le lieu de contact s’est progressivement déplacé vers la pointe sud de l’ile et la ville de Yarmouth.

Dans les circonstances, ce qui nous semblait être la meilleure chose à faire consistait à traverser l’ile de part en part afin de s’éloigner des lieux qui devaient être frappés. Ensuite, trouver un endroit où nous pouvions nous sentir à l’abri n’était vraiment pas évident. Un terrain ouvert, sans arbre, loin de la plage et des poteaux de transport d’électricité. Ce genre d’endroit où nous aurions pu nous réfugier ne semblait pas exister.

Au Digby Campground, nous devons réduire le séjour prévu d’une journée. Ce qui ne fait pas problème puisque les propriétaires ont décidé de fermer et de vider les lieux, faisant signer des décharges aux campeurs qui ne pouvaient pas déplacer leurs équipements.

Un bon lobster roll

Cela ne nous empêche toutefois pas de nous rendre une dernière fois dans le centre-ville de Digby avant de quitter, pour déguster le grand classique de la cuisine en Atlantique : le lobster roll. Vous connaissez fort probablement la chose, mais, pour les autres, rappelons qu’il s’agit d’un simple mélange de homard et mayo avec quelques condiments, le tout fourré dans un pain à hotdog. Certains cuisiniers ont raffiné la chose en modifiant le pain et en ajoutant quelques épices, ce qui est tout à fait bienvenu. Mais, même tout nu, le lobster roll demeure divin. Son prix, en revanche, a beaucoup évolué depuis quelques années en devenant légèrement indigeste.

Un peu de tourisme

Il continue de faire beau et il est difficile de croire que les vagues de la géhenne vont s’abattre sur la Nouvelle-Écosse. Nous prenons donc une décision on ne peut plus sécuritaire et confortable pour nous, soit de nous réfugier durant trois jours dans un charmant B&B de la région de Indian Bay, le Bay View Pines Country Inn.

Image Camping Caravaning Lobster roll et chaudrée

Nous profitons alors du temps gris, mais plaisant pour faire un peu de tourisme et visiter la petite communauté la plus populaire du coin : Mahone Bay. Un magnifique village tout au fond d’une large baie couverte de centaines d’iles, avec ses trois églises voisines et toutes ses éblouissantes résidences colorées.

La balade sur la rue principale de Mahone Bay tient du pur ravissement. Ces habitations patrimoniales rivalisent de détails architecturaux étonnants et de couleurs éclatantes. Les boutiques les plus variées s’y succèdent, artisanat, antiquités, souvenirs, restaurants, résidence bleues, mauves, vertes, rouges, jaunes et autres… Une vitrine qui a accroché mon attention offrait des croquettes pour chien à saveur de poutine ou de bière artisanale. Faut le faire !

Image Camping Caravaning Mahone Bay, rue Principale
Image Camping Caravaning

Et Lee finalement…

C’est durant la nuit suivante que Lee s’est manifesté. Le vent s’est alors mis souffler avec une telle puissance que toutes les planches de notre gite patrimoniale se sont mises à craquer et les cadres de fenêtre à psalmodier comme des fantômes. Au petit matin, alors que Lee sévissait sans coup férir, nos observations de la nature environnante s’avéraient carrément renversantes. C’est le cas de le dire. Jamais je n’avais vu d’arbres et d’arbustes effectuer de danses aussi folles. Le souffle de Lee semblait venir de toutes les directions à la fois, imposant aux arbres de contorsions extraordinaires. Les buissons agitaient leurs branches et leurs feuilles dans toutes les directions alors que les fleurs des parterres couraient sur les chemins.

Image Camping Caravaning Digby attend la tempête

Au plus fort de Lee, je suis allé marcher le long de Indian Bay, un secteur protégé par de nombreuses iles. Il n'y avait pas les vagues de 15 mètres du bord de mer, mais le bruit était vachement impressionnant. Mon corps faisait un angle de 45 degrés sous le vent. Des vagues frappaient les pierres qui séparaient le littoral de chemin et explosaient littéralement. Des algues s’accumulaient partout sur la route, parfois suffisamment pour bloquer les véhicules et nécessiter l’intervention d’urgence de la voirie. Personnellement, je n’y ai vu que du beau. Qu’une manifestation convaincante de la force dominatrice de la nature. Le premier arbre renversé que j'ai vu est tombé sur l'annonce à l'entrée de notre B&B. Toute une expérience...

Panne de courant

En revenant à l’auberge, un silence de mort régnait à l’intérieur, à l’exception du vent qui brassait la carcasse de l’édifice. Comme nous étions en plein jour, il m’a fallu un peu de temps pour me rendre compte de la panne de courant. Heureusement, même si nous n’habitions pas notre VR durant cette période, nous disposions de tout l’équipement nécessaire pour faire du camping intérieur. Lampes, radio à piles, liseuses et vêtements chauds. La situation n’a fait qu’ajouter à l’excitation du moment.

J’avais naturellement branché le frigo du VR à l’électricité dans le stationnement voisin de notre hébergement. Je l’ai donc passé au gaz pour me rendre compte (c’est toujours dans ce temps-là que ça arrive) qu’il y avait un problème avec le propane et que le frigo fonctionnait à peine d’abord… Puis c’est ensuite éteint sans possibilité de raviver la flamme plus que quelques secondes. Avec tout le stock de pétoncle et de poisson dont nous avions rempli le congélateur, on pouvait envisager le pire. C’est alors que nous nous sommes mis à manger des fruits de mer sans retenue en espérant vivement minimiser les pertes.

Dans notre prochain blogue, nous déménagerons à Lunenberg tout en essayant de trouver une solution à la panne qui se poursuit et à notre frigo qui ne fonctionne pas !

Image Camping Caravaning La tempête Lee fait peu de dommages.

Pour mieux préparer votre voyage, je vous recommande le guide de voyage Explorez Halifax et la Nouvelle-Écosse, aux éditions Ulysse, version papier ou numérique.

Sur le même sujet

Paul Laquerre

Youyou et sécurité sur la route

14 juillet 2024

En savoir plus +

Yves et Joanne

Lockeport... Une découverte comme on les aime

10 juillet 2024

En savoir plus +

Paul Laquerre

Catastrophe, mon frigo sue. Au secours !

6 juillet 2024

En savoir plus +